LE FOS.COM

les difficultés de la formation du FOS

 

Les difficultés du concepteur des cours de FOS

1) Le manque de formation en FOS

Le manque de formation dans cette spécialité didactique semble être la principale difficulté à laquelle le concepteur fait face. Le FOS est souvent méconnu par les enseignants du français notamment dans les pays non francophones. Certes, on constate des propositions de formations pour les concepteurs du FOS mais elles restent encore limitées. Souvent d'une formation littéraire, ces enseignants ont du mal à préparer un cours du FOS. Ils ignorent sa réalité: son public, ses besoins, ses objectifs, sa méthodologie, etc. Face à une telle situation, les enseignants adoptent deux attitudes. Soit ils refusent d'élaborer des cours de FOS, soit ils élaborent des cours de FOS sans savoir sa méthodologie en se basant sur un manuel de FOS dans le domaine visé. Alors, la formation n'arrive pas à atteindre les objectifs des apprenants qui finissent par l'abandonner. C'est pourquoi, on propose à travers ce site, entre autres, une formation des formateurs de FOS en vue de les aider à mieux comprendre la réalité du FOS dans le but de réaliser les résultats escomptés de la formation élaborée. Il vous suffit de cliquer sur la rubrique Formation des formateurs pour découvir les grandes lignes de l'élaboration des cours de FOS avec des exemples d'application.

2) L'absence du contact avec les apprenants avant la formation

Le concepteur reçoit normalement la demande de formation de la part d'une institution sans pouvoir prendre contact avec les apprenants pour savoir leurs besoins langagiers qu'il faut prendre en compte lors de la formation prévue. L'institution concernée donne au concepteur une image globale des besoins des apprenants. Mais cette image reste toujours la vision de l'administration formulée par des responsables. Certes, le concepteur doit la prendre en compte mais l'absence du contact direct avec les apprenants rend la tâche du concepteur plus difficile. Or, il commence à formuler des hypothèses sur les besoins langagiers et les situations cibles. Sans ce contact, très important, le concepteur ne peut confirmer ou infirmer ses hypothèses qu' après le commencement de la formation, ce qui l'oblige à modifier souvent le contenu de quelques cours. C'est pour cela, on récommande à tout concepteur des cours de FOS de prendre contact direct (entretiens, discussion, etc.) ou indirect ( sondage, grille d'analyse, etc.) avec les apprenants avant la formation. Une telle démarche contribue à mieux savoir le niveau des apprenants en langue cible, leurs objectifs, leurs besoins, etc.

3) La spécialité du contenu des cours de FOS

Dans le cadre des cours de FOS, le concepteur se trouve souvent chargé d'élaborer des cours dont il ignore plus ou moins le contenu. Cette difficulté pousse plusieurs enseignants à refuser d'élaborer des cours de FOS. Le concepteur connaît certainement des domaines plus que d'autres. Par exemple, s'il veut préparer des cours du français du tourisme pour des réceptionnistes, il a une bonne connaissance dans ce domaine puisqu'il a déjà voyagé à l'étranger où il a vécu des situations de communication des touristes. De même, la plupart des manuels du FLE mettent l'accent sur ce type de discours dans leur approche communicative. Mais, le concepteur a du mal à élaborer, par exemple, des cours pour des ophtamologues non francophones qui s'apprêtent à passer une formation dans un hôpital français. Donc, il est incapable de formuler tout seul des hypothèses sur les situations de communication qu'affronteront ces médecins lors de leur formation en France. Dans ce cas, il doit prendre contact avec ses apprenants, des spécialiste et les responsables de la formation ophtalmologique prévue. La spécialité du contenu des cours et sa longue préparation ne font que pousser beaucoup d'enseignants à tourner le dos au FOS. Alors, il faut tenir compte d'un principe important du FOS: le concepteur ne doit pas nécessairement maîtriser la spécialité du contenu parce que ce n'est pas sa mission. Celle-ci consiste à préparer ses apprenants à faire face aux situations de communication prévues à travers des activités langagières. Mais il faut que le concepteur passe par une étape de familiarisation avec le domaine des cours du FOS en vue de savoir ses grandes lignes, sa structure, son fonctionnement, ses acteurs, ses situations de communication, son lexique récurrent, etc. Cette étape a pour objectif d'aider le concepteur dans son élaboration des cours. Pour ce faire, le concepteur peut contacter des spécialistes, lire ses revues spécialisées, consulter des sites Internet, assister aux colloques ou aux conférences dans le domaine visé et enfin se rendre aux lieux des situations de communications prévues.

4) La collecte des données nécessaires pour l'élaboration des cours

Le concepteur se trouve souvent face à un nouveau domaine par rapport à sa formation. Ce problème est lié à la difficulté précédente. Alors, il doit entamer une collecte des données dans le domaine visé. Une telle collecte exige de sa part beaucoup de temps et d'efforts. Il doit souvent se déplacer pour visiter les lieux de situations de communication. Il a besoin aussi de prendre rendez-vous avec des spécialistes dans le domaine concerné en vue d'energistrer des interviews. Or, ces spécialistes ne sont pas souvent disponibles. Beaucoup de concepteurs se plaignent souvent de la difficulté de la collecte des données vu le temps qu'elle prend. FOS. Com propose un guide des ressources pédagogiques qui regroupe des manuels, des revues spécialisés, des articles, des dictionnaires spécialisés, des cédéroms et des sites Internets dans plusieurs domaines du FOS.

5) L'évolution des besoins des apprenants lors de la formation

Le concepteur des programmes constate parfois un changement des besoins des apprenants au cours de la formation. Ils demandent d'aborder de nouveaux thèmes spécialisés qui n'étaient pas prévus par le concepteur avant la formation. Une telle situation l'oblige à revoir le contenu de ses cours. Alors, il abandonne parfois des cours déjà préparés tout en cherchant de nouvelles données en vue d'élaborer d'autres cours sur les thèmes demandés par ses apprenants. Certes, c'est difficile pour le concepteur de changer ses cours ou deles modifier mais il doit se montrer souple vis-à-vis aux besoins de ses apprenants dans le but de réaliser les résultats escomptés de la formation suivie.

 

 

   
 
 
Bienvenue au site LE FOS.COM, spécialiste en didactique du FOS, conçu par Hani Qotb, docteur en Sciences du Langage, Université de Montpellier III